“On ne met pas son passé dans sa poche, Il faut avoir une maison pour l’y ranger”    J.P Sartre

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE D’ENTREMONT

 

L’association pour la sauvegarde du patrimoine d’Entremont est heureuse de vous accueillir, afin de vous faire découvrir notre village et son histoire. Depuis plus de 40 ans, les bénévoles s’engagent au sein de l’association pour promouvoir le patrimoine du village. De nombreux vestiges sont dispersés aux quatre coins du village et attendent d’être découverts.

Visite du musée :

Pas d'événement actuellement programmé.

Où ?

Maison des Patrimoines 43 résidence de l'Abbaye 74130 Entremont Glières Val de Borne​

Quand ?

Automne 2023 : Visite possible sur RDV 48h à l'avance

Combien ?

Adultes : 5€ Enfants 6 à 12 ans : 3€ Gratuit pour les - de 6 ans Tarifs spécifiques pour les groupes de plus de 10 personnes

Réservation ?

Téléphone : 06.83.48.70.15 Téléphone : 04.50.97.38.37 OT 48h à l'avance contact@entremont-patrimoine.com

Raconte-moi l’histoire de l’hippocampe du torrent du Borne !

SONY DSCCertaines régions, pour raisonner les petits enfants désobéissants, possèdent leurs propres monstres de légende, issus des esprits craintifs du moyen-âge. A Entremont nous avons… les hippocampes !

Il y a fort longtemps à Entremont, on racontait aux enfants que des hippocampes hantaient les eaux du Borne été comme hiver.

Ces animaux monstrueux, à la tête de cheval et à la queue de poisson, vivaient parmi les truites et les alevins. Au printemps, ils profitaient des eaux de la débâcle qui grossissait la rivière pour s’étourdir dans les remous forgés par les pierres dévalant les montagnes et par les troncs que les crues des premières pluies de l’année arrachaient.

Les eaux du Bornes étaient alors très dangereuses et le passage des étroits devenait un piège mortel pour qui s’aventurait à pied sur les rives.

Aussi, pour faire peur aux enfants et leur ôter l’envie d’emprunter l’ancien et périlleux sentier des étroits, les parents leur assuraient que les hippocampes du Borne les happeraient par les pieds et les noieraient dans les remous pour les dévorer !

Peut-être est-ce pour cela qu’une autre route fut creusée, bien plus tard, sur la rive opposée et beaucoup plus haute que l’antique passage…